Les origines d'anâkhya, l'ashram de yoga en provence

Le nom Anâkhya provient de l’école Krama de ce qu’il est de plus en plus convenu (et convenable) d’appeler Shivaïsme du Cachemire.

Il recèle une notion de vide indicible mais imprégné d’énergie et surtout de conscience. Nous pouvons le traduire par « indicible vibration de la conscience » ou « vide vibrant de la conscience ultime ».

Mais peu importe les traductions, le mot vibre de lui-même sans qu’on ait besoin d’autres explications.

anâkhyashram ou l'histoire d'une aventure intense et collective.

Ce lieu spirituel s’ancre au sein d’une bâtisse provençale multi centenaire en pierres, intégralement restaurée entre 2013 et 2015, sur un terrain de près de quatre hectares.

Situé en moyenne montagne, dans la vallée du Jabron, au pied de la montagne de Lure. La découverte du lieu fait suite à plusieurs années de présence intérieure et d’innombrables recherches.

Sur le rythme mystérieux des choses qui nous dépassent, le centre spirituel Anâkhya est né. Il est conçu comme un Ashram et son fonctionnement en est comparable. Convergence des énergies et volontés discrètes s’allient et rencontrent aussi quelquefois une certaine bienveillance administrative et financière.

Des mois de travaux importants et complexes ont débuté le 4 novembre 2013. S’agissant d’un mas ancien en pierres à l’état de délabrement, il a nécessité une totale restauration (toitures, eau, électricité, chauffage, ouvertures, dalles et chapes puis aménagements intérieurs complets).

Nombreuses sont les personnes qui entourent le projet porté par la Fédération Française des pratiquants de Yoga, qui s’articule autour de 4 entités juridiques :

  1. La Fédération Française des Pratiquants de Yoga
  2. La SCI Karmananda
  3. L’Association Manolaya (qui évolue en Centre d’Enseignement & Formation au Yoga – C.E.F.Y.)
  4. L’Association Anâkhya, Yoga et Spiritualité

Retrouvez toutes les détails dans la partie “Les Associations“.

Vous pouvez aussi participer si vous le souhaitez et ainsi contribuer à la vie de l’Ashram.