Séjour en Karma-Yoga à l’Ashram

karma yoga au potager

– Nos actes nous emprisonnent car l’individu que nous sommes reste attaché à une gratification et une rétribution, qu’elle vienne de l’admiration, du résultat de ce qu’on a fait sous forme de bien ou service, ou d’un salaire. « Tout travail mérite salaire » dit-on, mais a-t-on seulement envisagé qu’un travail puisse mériter la joie et le plaisir de l’acte pour seule gratification ?
– Agir c’est toujours poursuivre son intérêt. Si l’on n’a pas d’intérêt, à quoi bon agir ! Le problème est qu’en poursuivant ce type de logique, on en vient forcément aux conflits, à la corruption et au développement de l’orgueil. N’y a-t-il à cela aucune alternative ?
– Dans tout acte nous avons besoin d’être le bénéficiaire de l’acte, soit en en revendiquant la paternité, soit en jouissant de nos œuvres, soit en souffrant de ce qu’on a fait. Il est possible de se contenter d’être l’acteur en prenant un peu de distance avec les résultats de l’acte. Simplement agir parce qu’on ne peut pas rester sans rien faire et faire ainsi diminuer la souffrance, la jouissance et l’identification. Une forme de liberté apparaît en agissant ainsi et elle favorise un état très équilibré propice tout simplement à la santé et à la tolérance envers les autres, favorable au respect de toute chose et de chacun et enfin bénéfique pour une unification de soi-même. La méditation est du karma yoga poussé à l’extrême : liberté, équilibre, santé, tolérance, respect et unité.

Karma Yoga et présence à l’Ashram

Pour les personnes qui sont peu familières de ce type d’activité, il faut reconnaître que la justification économique du karma-yoga dans un lieu à vocation spirituelle n’est pas évidente.
Pourtant, à l’heure des chantiers participatifs et du Woofing, on pourrait penser que les esprits se sont ouverts.
En fait, c’est peu souvent le cas. La dimension spirituelle est, dans nos sociétés, peu reconnue. L’accent est alors mis sur les caractéristiques économiques.

L’Ashram n’est pas un lieu de repos mais un espace de démarche personnelle active visant à s’interroger sur le sens de ce que nous faisons. Dans le temps de la présence en karma yoga, un rapport original avec le corps et les pensées est mis en place.

Le corps agit et nous avons l’habitude de tronçonner cette activité en trois aspects principaux : les loisirs qui relèvent du plaisir, le sport qui relève de l’effort et entretient la santé et le travail qui permet de subvenir à ses besoins. Chacune de ces actions est codifiée et parfaitement délimitée.
Le Karma Yoga n’est ni du sport, ni du travail, ni un loisir. De fait, il englobe tous ces aspects en les élargissant hors du cadre personnel de la nécessité, de la compensation et des gratifications. En cela il rejoint le Hatha Yoga, celui des postures que l’on pratique dans une salle de pratique et qui est tellement à la mode à notre époque. Le Hatha Yoga, c’est quoi ; un sport, un travail, un loisir ? Difficile de répondre !
La réponse est trouvée lorsqu’on envisage la pratique comme un tout qui ne tronçonne plus rien et qui codifie le moins possible. Un espace nouveau plus libre et plus épanouissant.

Le Karma-Yoga est le prolongement de cet espace plus libre pour le temps de la journée en dehors de la salle de pratique.
Sa principale originalité est qu’il ne dépend plus que de soi. La pratique en salle est guidée par un enseignant, un professeur et plus rarement un maître, et il apparaît clairement que la qualité de l’enseignement contribue largement à la qualité de la pratique. C’est intéressant mais complètement insuffisant car cela maintient sous dépendance.
Le karma-Yoga permet de sortir de cette dépendance. La qualité de ce qui est vécu ne dépend que de soi. Si la personne s’enferme à nouveau dans un schéma étroit et habituel, ça ressemble à du boulot, non payé qui plus est !
Si le vécu est celui d’une démarche de recherche d’un équilibre personnel, toute activité le permet, le travail, comme les loisirs ou le sport. Enfin cette vision de soi-même comme capable d’équilibre et de plaisir dans l’acte peut être mise au service de tout ce qu’on fait, y compris les tâches ingrates ou une activité professionnelle non épanouissante.

Aspects économiques

Pour les séjours courts, la justification économique est facile, du fait particulièrement modique de la participation demandée.
Dans un lieu dédié au Yoga, la forme karma, celle de l’action désintéressée est un prolongement logique et incontournable du séjour. Ce qui est remarquable c’est que sur le plan économique, cette présence est totalement équilibrée. Le résident met cette action en partie au service du lieu et en partie à son propre service. Le bilan économique est celui de l’équilibre. Il n’a pas à contribuer financièrement pour cette activité que le lieu propose et il n’est pas rétribué non plus.
La contribution financière demandée correspond à l’hébergement, la nourriture en pension complète, les divers atouts du lieu et les quatre heures quotidiennes d’enseignement du yoga dans la salle de pratique.

Pour les séjours longs, la justification économique est différente. La somme est si modique que faute d’une sincère présence dans une optique de recherche personnelle, le lieu ne peut pas survivre économiquement. Les résidents sur une longue période (plusieurs mois à quelques années) portent donc une responsabilité non négligeable du fait de la qualité de leur présence. La relation avec la survie économique du lieu se fait par le témoignage des résidents de longue durée auprès des personnes en séjour court, sous la forme d’une aide par leur connaissance du lieu et leur savoir-faire, par l’intégration de la personne pour l’une des activités de la période. Ils permettent à la fois d’expliquer ce qui peut être fait et aussi de témoigner des bienfaits qu’ils en retirent. De surcroît, une compétence est acquise dans les divers domaines auxquels ils contribuent.

Ashram en Provence, karma-yoga

Une réflexion au sujet de « Séjour en Karma-Yoga à l’Ashram »

  1. Bonjour.
    .je pratique depuis quelque année le yoga et la méditation. Et serais intéressé par l expérience du karma yoga.
    Pouvez me donne quelque indications à savoir si je peut venir pour queque semaine
    Et aussi pour la paticipation financière.
    Merci pour votres reponse. Faut il amener une tenté?

Les commentaires sont fermés.